Publié le 11 Août 2017

Communiqué du groupe Arcachon Autrement:

Les résidences secondaires et la mono-industrie du tourisme ne sont pas des réponses adaptées à la baisse démographique continue que connaît Arcachon depuis quinze ans.                  . Effet aggravant, la majorité municipale actuelle persiste dans sa politique de dilapidation du patrimoine de la commune sans aucune réflexion stratégique sur les investissements nécessaires au développement économique de notre ville à un horizon de 10 à 20 ans.

 

C’est pourquoi, lors du dernier conseil municipal, le 29 Juin dernier, le groupe Arcachon Autrement s'est opposé à la cession du terrain de l'ancien CFA situé boulevard Deganne.

 

Cette nouvelle opération immobilière a pour but la construction d'un immeuble constitué d’appartements à usages secondaires ou saisonniers, sans aucun espoir de voir se développer un habitat permanent ou social, pourtant si nécessaire aux vues des demandes en cours.

 

Une fois de plus, aucune information n’a été livrée aux résidents du quartier dans le but d’inserrer harmonieusement ce nouvel ensemble immobilier.

 

Les constructions anarchiques continuent, comme sur le terrain de l’ancienne piscine, attribué d’office au groupe hôtelier voisin, pour y étendre son offre d’hébergement touristique saisonnier, qu’on sait pourtant trop limitée pour être un moteur économique performant.     . On reste dans la mono culture du tourisme saisonnier et de l’hôtellerie.

 

Arcachon Autrement

Maurice Granet

Marie Pajot

Monoculture...

Voir les commentaires

Rédigé par Arcachon autrement

Repost 0

Publié le 3 Juillet 2017

Jeudi 29 juin avait lieu le Conseil municipal de fin de semestre à la mairie d'Arcachon. A côté de nombreux dossiers techniques, se distinguaient deux délibérations majeures. La première concernait le Compte administratif soldant le budget de l'année passée.

Rituellement, ce sujet a donné lieu à une passe d'armes entre la majorité et l'opposition sur la prise en compte des partenariats public-privé qui pèsent sur l'endettement de la commune - déjà lourd. Charge qui obère l'avenir de notre cité alors que le nombre de contribuables permanents diminue régulièrement.

Par ailleurs, ont été discutés deux projets de vente au privé de terrains communaux. Le premier, celui de l'ancien bâtiment du CFA puis de l'Inspection académique, Boulevard Deganne, cédé au promoteur Cogedim pour y réaliser une résidence ne comportant aucun logement social.   . Le second concerne l'emprise de l'ancienne piscine qui serait acquis - ô surprise ! - par le groupe financier propriétaire de Thalazur, hôtel + thalasso voisins, afin d'y édifier une nouvelle résidence hôtelière de "haut de gamme".

On trouvera ci-dessous les interventions sélectionnées du groupe Arcachon Autrement sur ces sujets:

Compte administratif du budget principal et des budgets annexes - exercice 2016:

Je voudrais tout d’abord remercier les services administratifs, son Directeur financier, le Directeur général des services, les chefs de service et le personnel en général pour le travail complexe qui consiste à élaborer un budget dans un contexte sans doute  de réduction des dotations, mais qui ne sont pas pour autant inexistantes. Je tenais pour cela à vous exprimer ma sincère gratitude.

Ce jeudi, lors de la séance du conseil municipal, les élus arcachonnais ont été invités à examiner le compte administratif pour l’exercice 2016. Où l’on a parlé dépenses, recettes, investissements, taxes… Et devinez quoi: la majorité était très contente d’elle, pas l’opposition. Étonnant, non  ?

 

Alors permettez-moi d’adresser au nom du conseil, mes remerciements aussi aux contribuables d’Arcachon, pour leur participation au redressement de la ville.  Merci aussi aux automobilistes qui vont voir leur droit de stationnement augmenter. Merci encore à cette majorité dont l’objectif permanent est de dépenser, endetter, taxer.

 

Pour nous, ce vote est un acte fort dans la vie d’une municipalité, c’est un vote de confiance qui est accordé ou refusé au maire et à son équipe. C’est aussi un moment de vérité qui légitime ou pas la façon dont il a su écouter, respecter et rassembler les élus.

 

Le Compte Administratif d’une commune décrit les résultats en recettes et dépenses de l’année N-1. Il reflète donc la politique budgétaire menée par une commune.

C’est offrir une vue d'ensemble sur les projets mis en œuvre par la ville, leur avancement et donner un compte rendu de l'évolution des finances locales.

 

Rejeter un budget est toujours une décision difficile pour une opposition qu’on accuse trop facilement de faire de l’obstruction stérile et de « bloquer » la ville. Pourtant aucun accès aux informations et aux données indispensables aux élus minoritaires pour forger leur opinion et faire des propositions sensées et constructives qui auraient peut-être permis de limiter les dégâts.

 

Voter un Compte Administratif c’est valider l’utilisation qui a été faite des fonds publics.Le vote du compte administratif est généralement une formalité dans une collectivité dans la mesure où il ne fait que présenter les résultats comptables de l'exercice de l'année écoulée.

 

Nous n’avons pas pris notre décision à la légère. Notre analyse du compte administratif fait apparaître une évolution inquiétante qui, entraîne Arcachon dans une trajectoire préjudiciable et inacceptable pour des élus responsables.

 

Ce Compte Administratif met en évidence l’endettement massif de la ville, et la réalité de certains choix politiques se traduisant par des dépenses non justifiées, qui ont conduit à cet endettement préoccupant pour l’avenir.

 

Notre ville est en état  d’affaiblissement tant démographique que social, et qu’en sera t-il quand notre population pointera en dessous du seuil des 10.000 habitants, ce qui ne saurait tarder au rythme de la décroissance actuelle.

 

“Le vrai courage est parfois celui de choisir.” En fait nous n’avons malheureusement que le choix de voter contre, contre ce compte administratif qui ne présente aucune surprise mais  confirme les choix budgétaires que nous avions dénoncés à l’occasion de la présentation du budget.

 

Maurice Granet, conseiller municipal et communautaire

 

Cession d'un ensemble immobilier sis avenue du Parc à Arcachon (ancienne piscine):

 

Nous sommes contre, car c’est un projet immobilier trop dense et une fois n’est pas coutume c’est se débarrasser d’une propriété communale suite à une concertation plutôt sujette à caution.

 

Notre projet : celui de créer une pépinière de Start up avait été injustement écarté, alors qu’il me semblait qu’elle était porteuse d’un avenir prometteur sachant que nous ne sommes qu’à 3 heures de Paris et c’était essentiellement un projet créateur d’emplois et favorable à notre jeunesse, malheureusement trop laissée pour compte.

 

Votre choix ne nous permet pas de diversifier le tissu économique, on reste dans la mono culture du tourisme saisonnier et de l’hôtellerie.

 

C’est un manque d’ambition et de réflexion, c’est refuser d’attirer un nouveau public actif et c’est vendre une fois encore notre patrimoine.

 

Maurice Granet et Marie Pajot - Tauzin

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Pour finir, deux questions orales furent posées par notre groupe:

 

1) Au cours de la campagne présidentielle, le Président de la République a indiqué qu'il souhaitait redonner de la liberté dans l'organisation des rythmes scolaires. L'objectif premier est de donner aux acteurs de terrain davantage de souplesse dans l'organisation de la semaine scolaire afin de répondre le mieux possible aux singularités de chaque contexte local, dans le souci constant de l'intérêt des enfants.

Nous voudrions dès lors  savoir, Monsieur Le Maire, à quelques semaines de la nouvelle rentrée ce qui se prépare quels sont votre positionnement et votre choix.

 

2) Quartier de l’Aiguillon, quai du capitaine allègre, devant les résidences St Expédit, Corsaire, l'entreprise de location de jets ski Victoria, sur le trottoir côté Bassin, est marqué très lisiblement un interdit de stationnement justifié car cet endroit est dangereux, à proximité d’un virage, sur un secteur très fréquenté tant par des voitures, cars et autres, que des piétons.

S’agit il  Monsieur Le Maire, d’une zone de non droit, d’un territoire où le droit ne s’applique pas vu qu’on ne fait pas respecter le code de la route à cet endroit alors que l’interdiction de stationner est indiquée, voire confirmée par un marquage sur la face supérieure de la bordure du trottoir, discontinue de type T’2. 

Contrairement à ce qui m’a été rapporté il n’est pas besoin de signalisation verticale, cette seule signalisation horizontale est suffisante pour qu’on applique la loi. 

La ligne jaune discontinue a autant d’importance que le panneau d’interdiction de stationner, la ligne peut remplacer le panneau et vice versa.

L’interdit destiné n’est non seulement pas respecté par les automobilistes mais non plus par les cars de touristes qui se garent en toute impunité.

Certes le Commandant de police que j’étais préventif ne demande pas de verbaliser systématiquement, mais il vous demande Monsieur Le Maire de bien vouloir en la matière , exercer votre pouvoir de police générale et de faire appliquer la loi, dans l’intérêt général et aussi afin d’éviter  qu’un jour à cet endroit précis nous soyons témoin d’un drame qu’on aurait beaucoup de mal à justifier.

Je sais que ma question sera entendue et je vous remercie.

 

Maurice Granet

 

Voir les commentaires

Rédigé par Arcachon autrement

Repost 0

Publié le 7 Avril 2017

Mercredi 5 Avril avait lieu le Conseil Municipal de Printemps puisqu'en Principauté est appliqué le service minimum obligatoire de délibération démocratique, contrairement à la plupart des communes. Dont les voisines du Bassin.                      . Forcément, l'ordre du jour était chargé. Principalement de sujets techniques ne soulevant pas de controverses notables.  . A l'exception de la représentation des élus municipaux au Conseil d'Administration de l'EPIC du Port d'Arcachon.

On trouvera ci-dessous quelques interventions des conseillers municipaux du groupe Arcachon Autrement à propos de divers sujets:

Fiscalité: vote des taux 2017

Malgré des constructions nouvelles de résidences essentiellement secondaires, qui augmentent nos ressources financières, sans obérer nos dépenses,  les impôts locaux et la pression fiscale n’ont cessé d’augmenter sous votre mandature, et c’est la raison pour laquelle nous voterons abstention et non pas contre, seulement eu égard à la stabilité des taux proposés.

 

Les taux d’imposition cependant restent encore trop élevés à notre goût. Vous vous vantez de leur stabilité, mais il y a encore un effort à faire compte tenu des revenus des Arcachonnais.

 

Maurice GRANET

 

Admission en non-valeur et créances éteintes

 

Les abandons de créances qui nous sont ainsi proposés trouvent, comme les années antérieures, leur justification dans la situation particulière des débiteurs intéressés qui ne disposent pas des ressources suffisantes pour faire face à leur dette dans des conditions acceptables, sans pour autant qu’ils soient à proprement parler insolvables.

Peut on craindre quelles soient en augmentation et cela ne confirme t-il pas que beaucoup trop d’Arcachonnais et leur famille sont en souffrance.

Nous voterons pour cette délibération.

 

Maurice GRANET

 

Demande de subvention pour l'acquisition et l'installation d'un système de PV électronique et la modernisation du parc d'horodateurs

 

Adieu les PAPILLONS, Bonjour « Les PRUNES » !

 

Les modalités de verbalisation par PV ont rapidement évolué dans un sens assez défavorable aux automobilistes. Alors qu’au départ, les agents signalaient la verbalisation par le dépôt d’un PV, celui-ci ne se fera plus ainsi, l’avis sera envoyé par voie postale au titulaire du certificat d’immatriculation à son domicile.

Pour les agents qui ne laissent plus de PV sur le pare-brise, l’avantage est triple : plus besoin de s’encombrer de liasses de PV et la verbalisation peut se faire plus discrètement limitant par la même occasion les risques de protestation des automobilistes pris en faute, et enfin cela évite les passe-droits dont certains maires abusaient. 

 

C’est aussi d’une certaine façon une atteinte au droit de la défense, car avant on pouvait faire appel à témoin en cas de contestation. En effet comment faire quand on a eu connaissance de l’infraction que trop tard pour retrouver des témoins qui attesteraient en votre faveur?

Faudra t-il garder précieusement son paiement de stationnement pour prouver votre bonne foi si par mégarde lors du passage du policier votre ticket horodateur avait glissé sous le volant!

Deux agents différents peuvent verbaliser pour la même infraction dans des délais rapprochés. C’est un risque.

Cela va entrainer une hausse des verbalisations, on estime de 15à 20 %.

L'objectif est de faire gagner du temps mais aussi de l'argent à l'État ainsi qu'aux collectivités locales.

En fait, et pour conclure La gestion des amendes de circulation et de stationnement routier (dont le produit est de 1,6 Md€) s'est améliorée avec le développement des procès-verbaux électroniques », tel que l’a noté la Cour des comptes dans son rapport de 2014, avant de plaider pour la généralisation du système partout en France.

 

Au-delà des retombées financières, cette hausse des verbalisations oblige désormais les voitures à 'tourner' sur le parc de stationnement. Certes, les places de parking se libèrent plus vite, et de plus en plus de gens peuvent se garer.

 

Au vu de ces remarques, nous voterons abstention. Mais puis qu’il est question de stationnement, je voudrais savoir Monsieur Le Maire, pourquoi ne fait-on pas respecter le code de la route des interdits de stationnement prévus et réprimés par l’article 417-6 du code de la route, au port rue du capitaine Allègre bien que située dans une zone très passante, subissant des nuisances pouvant être un danger pour les Arcachonnais et les touristes.

 

Auriez-vous donné des instructions pour que la police municipale, pourtant très professionnelle et compétente, qui a constaté les faits, ait des difficultés, voir des réticences à verbaliser à cet endroit ? C’est un non respect de la loi et j’espère de vous une réponse précise.

Merci M. Le Maire.

 

Maurice GRANET

 

Désignation des représentants du conseil municipal au Conseil d'Administration du Port d'Arcachon

 

Afin de garantir l’expression du pluralisme et de permettre au public de connaître les différents points de vue des élus sur les affaires communales, le législateur a reconnu un certain nombre de droits aux élus de l’opposition.

 

En vertu de l’article 6 des statuts adoptés par délibération le 26 janvier 2017, le conseil d’administration est composé de 17 membres dont 9 représentants du Conseil Municipal, et Monsieur Le Maire ne propose que des gens de sa majorité, excluant les élus minoritaires, acteurs pourtant essentiels du conseil municipal, puisque élus, est il besoin de vous le rappeler  ?, en respectant les principes de la démocratie par les Arcachonnais et en droit d’être représentés dans toutes les instances.

 

Il est courant que lors de délibérations en conseil municipale, on nous parle d’apaisement, de démocratie, de respect de l’un envers l’autre, de dialogue, d’ouverture, mais ce ne sont là que des mots au vu de vos actes.

 

Que faites-vous alors de ce principe biblique, de cette maxime appelée la "Règle d'or" "Ne fais pas à autrui ce que tu n'aimerais pas que l'on te fasse. »

Rien et j’ai l’impression que vous vous en moquez !

 

Même si je reconnais que ce n’est pas illégal, mais immoral .

Avec tout le respect que je vous dois, je crie haut et fort, c’est grave parce que non seulement vous ne nous respectez pas, nous élus , mais plus encore vous brocardez les Arcachonnais qui ont voté différemment de vous, et c’est grave parce qu’ils participent comme vous à la vie de notre cité et ils méritent sinon les mêmes égards, du moins les mêmes droits .

 

Maurice GRANET

Voir les commentaires

Rédigé par Arcachon autrement

Repost 0

Publié le 27 Janvier 2017

Jeudi 26 Janvier se tenait le premier Conseil municipal de l'année avec au programme:

  • le projet de budget 2017,
  • la révision du Plan Local d'Urbanisme,
  • la Convention de mixité sociale,
  • le déclassement du terrain de l'ancienne piscine

 + divers dossiers techniques

Lire ci-dessous les interventions des conseillers municipaux du groupe Arcachon Autrement:

En ce qui concerne le Budget:

Les élu-e-s de la liste « Arcachon Autrement » souhaiteraient tout d’abord remercier l’ensemble du personnel municipal et ce soir plus particulièrement toutes les personnes qui assurent la conduite de cette présentation budgétaire. 
 Nous espérons cependant, alors que l’élaboration du budget primitif 2017 arrive à son terme, que l’on puisse, un jour, dépasser le fonctionnement formel des commissions afin de pouvoir examiner les propositions des groupes minoritaires et qu’enfin des compromis se définissent dans l’intérêt de nos concitoyens.

Je consacrerai dans un premier temps à une analyse de vos choix politiques, que retrace votre budget. Une seconde partie où j’expose nos choix politiques et budgétaires. Enfin une troisième partie où je vous explique pourquoi vos choix et les nôtres ne sont pas compatibles.

- Le budget primitif est en quelque sorte le  vœu d’une nouvelle année qui va s’exaucer. Or, ce que vous souhaitez aux Arcachonnais c’est qu’ils abordent l’année 2017 avec une dette très alourdie, et je m’en suis longuement expliqué lors du dernier DOB. Petit rappel, le PPP est désormais bien assimilé à un endettement et ce depuis le 1er janvier 2011, date d’application du décret.

- Donc pour faire simple, je reprends mes calculs :  - 26 M 537 000 + 6 M 300 000 de PPP, ajouté aux emprunts des budgets annexes 8 M 344 000 , sans oublier les crédits bail 8 M 200 000, - nous arrivons à un montant total de : 43 M 811 000. Ce qui fait que l’endettement par habitant à Arcachon est de 4067 € alors que la moyenne nationale par habitant est de 959 €, largement 4 fois plus.

C’était un rappel mais qui à part nous minorités s’en préoccupe. Et pourtant que voit-on venir à l’horizon et oui  ! chers amis administrés, chers collègues un nouvel emprunt de 1.900 000€ lequel va servir aux dépenses d’investissements et entre autre à couvrir les 400.000€ consacrés à la continuité de l’opération VELOS, voire aux 13.000€ inscrits pour poursuivre la participation de la ville au titre des opérations « clôtures »,puisque chacun peut prétendre à être financé lorsqu’il fait ou refait sa clôture de jardin .

Alors que personne ne doit s’y tromper. Endetter la ville comme vous le faites de manière irraisonnée et incontrôlée, ce sont demain des services publics dégradés et, tôt ou tard, le retour des hausses d’impôts ! ou comme c’est le cas de nouveaux endettements !
«Avec cette stratégie de l’endettement, vous êtes en train d’amorcer une véritable bombe à retardement ! «la dette d’aujourd’hui, ce sont les impôts de demain ». Vous préparez des lendemains qui déchantent et je ne veux affoler personne surtout en cette période de crise mais rétablir une vérité, une vérité première. Emprunter pour rembourser la dette, c’est creuser un trou pour en boucher un autre, c’est la technique du sapeur Camember.

- La deuxième partie de mon intervention est une remarque sur vos choix politiques et budgétaire que vous nous imposez.
- Des recettes, vous en faîtes, malheureusement en partie sur le dos des associations, auxquelles vous avez supprimé certaines subventions l’année dernière et que vous n’augmentez pas cette année. Ce signe que vous avez envoyé est tout à fait politique, serait il, moins de fonctionnement associatif. D’un côté les discours qui résonnent d’appels à la solidarité dans une année meurtrie et de l’autre des actes qui sonnent tout l’inverse de ce vœu pieux.

- Quant aux investissements ils ne sont pas un problème en soi, ils le sont en revanche car ils sont déconnectés d’une réalité où la crise est légion, et en contradiction avec vos choix de réalisations et projets pharaoniques. Et même si certains sont réglés financièrement par la COBAS, ils sont aussi inattendus  que peu prioritaires, exemple parlant l’école du Moulleau, alors que nous manquons d’élèves et que la population enfantine décroit de 8%, on construit une école neuve, était-ce le meilleur choix ?

Je pense effectivement qu’en période de crise il opter pour des options simples et pragmatiques, assurément nous n’aurions pas fait les mêmes que vous. Au bout du compte dans votre budget…peu de changements dans les grands équilibres mais des choix contestables .

Nous l’avons écrit et dit notamment au moment du Débat d’Orientations Budgétaires, en ce qui concerne le service public local, nous devons relever deux défis majeurs : Le premier défi est celui du double choc démographique, avec une diminution de la population de près de 10%: une consternation !

Comme chaque début d'année, l'INSEE vient de publier les chiffres du recensement basés sur les données de 2015. On constate une nette attractivité du littoral, notamment la région Nouvelle Aquitaine frise les 6 millions d'habitants et la métropole bordelaise côtoie le million.

Le Bassin d'Arcachon n'échappe pas à cette tendance. Toutes les communes croissent parfois massivement à l'instar de Mios (+30,5% en cinq ans), Audenge (+25%), Le Teich (+14,5%), Biganos (+5,8%), La Teste (+5,5%) avec 26000 habitants et Gujan-Mestras (+9,4%) qui passe la barre des 20000.

Une seule exception notable: la ville "phare" Arcachon qui voit, une fois de plus, sa population permanente diminuer (10370 Arcachonnais: - 10 % en cinq ans). Plus inquiétant: les séniors     (+ de 60 ans) représentent 56 % des habitants. Plus grave: la population enfantine ( 0 à 14 ans) décroit encore à 8 %. Conséquence: les baisses constantes d'effectifs dans les écoles primaires et les collèges malgré l'apport d'élèves des communes voisines scolarisés dans notre ville.

Cette situation révèle le déséquilibre structurel induit par une politique électoraliste initiée par la municipalité actuelle qui met gravement en danger l'avenir de notre cité qui ne tardera pas à passer sous la barre des 10000 habitants et changera ainsi de catégorie statistique. Avec à la clé une nouvelle réduction des dotations financières de l'Etat.   Dans ces conditions, l'objectif du maire-député d'une ville stabilisée à 12000 habitants semble hors d'atteinte.

Ce n'est pourtant pas faute d'en avoir été averti tant par l'opposition qui n'a cessé depuis quinze ans de soulever ce problème qu'aussi par le préfet qui, par deux fois, a annulé le Plan Local d'Urbanisme et vilipendé le manque de place fait au logement accessible pour tous. Notons au passage la part belle faite aux résidences secondaire (60%) avec leur supplément d'électeurs inscrits sur les listes électorales qui dépassent maintenant le nombre d’habitants.

Le second défi c‘est cette demande sociale de services plus réactifs et plus proches qui est constaté malgré  cette perte d’habitants, demande sociale accentuée par la situation de crise profonde que nous vivons, où l’on retrouve la pauvreté chez les personnes âgées, où la problématique de l’isolement se pose à nous tous, à l’heure où la couverture sanitaire et l’accès aux soins, reculent de façon préoccupante : 15 % des adultes déclarent ainsi renoncer à des soins pour des raisons financières. 

J’aborde maintenant ma troisième partie avant de conclure.
Mais, qu’en est il du projet d’une mutuelle municipale, qui n’aurait aucun coût pour la commune, qui ne nous coûterait rien. C’est un projet que nous vous avions proposé un temps, nous minorité, nous opposition constructive mais visiblement cette propositions-là n’est pas dans vos préoccupations et c’est bien dommage, car votre adjointe aux affaires sociales devait la mettre en chantier. Je constate qu’il n’en est rien; des promesses , rien que des promesses, alors que trop de petites gens sont sans mutuelle et dans la précarité, ici aussi à ARCACHON. .

Les votes des élus de l’opposition n’ont que peu d’ influence sur vos décisions mais il nous appartient de faire en sorte que les réunions du Conseil municipal ne soient pas seulement une chambre d’enregistrement, aussi c’est avec force mais respect que je marquerai ma différence.

Faire des économies : supprimer le gaspillage et montrer l’exemple Oui, je parle de gaspillage Monsieur le Maire. Une école neuve Un agrandissement qui ne sert... à rien, des vélos offerts, une aide pour les clôtures. J'ai évoqué par le passé le fait que vous pourriez peut-être abandonner quelques avantages, votre voiture avec chauffeur par exemple, permettant d'économiser plusieurs dizaines de milliers d’euros.

Je souhaiterais vous éclairer sur des initiatives prises par d’autres villes contre la précarité énergétique, dont les maires s’engagent pour informer leurs concitoyens sur les moyens de réduire l’impact du coût des énergies sur le budget des ménages, pour proposer des actions collectives et pour prévenir des impayés et des suspensions de fourniture d’énergie et d’eau. C’est le cas par exemple à Annonay, en Ardèche commune de 17.000 habitants où ils ont décidé de baisser les taux d’imposition de la commune en 2017. Il est vrai que son député maire est socialiste.

Pour nous, le budget municipal doit effectivement permettre d’impulser et de développer des politiques d’intérêt communal, utiles au plus grand nombre d’Arcachonnais. En conclusion, il apparaît que nos choix budgétaires pour notre ville sont bien différents, et que vos choix budgétaires et politiques d’hier sont responsables des contraintes d’aujourd’hui.

Pouvons-nous dès lors voter le budget que vous nous présentez ? Pouvons-nous accorder du crédit à un tel budget ? La réponse est non.

Maurice GRANET

Au sujet de la révision du Plan Local d'Urbanisme:

Conseil de révision..

A propos de la Convention de Mixité Sociale:

Le groupe Arcachon Autrement ne peut qu’approuver cette convention… en espérant qu’elle sera bel et bien mise en œuvre.

 

Nous partons d’un taux de logements locatifs sociaux particulièrement bas et lorsqu’on lit dans la convention une carence de plus d’un millier de logements sociaux, alors que parallèlement près de 9.OOO sont utilisés à des fins secondaires, on ne peut que rapprocher les chiffres.

 

Pourquoi ne pas inciter ceux-ci à mettre en location vide à l’année moyennant un encouragement conséquent à définir ? D’autant que si la plus grande demande concerne des T1 et des T2, les 2 parcs doivent être compatibles.

La convention se limite également au locatif alors que notre collègue vient de rappeler l’importance de la primo-accession pour les jeunes ménages et les familles.

 

La mixité sociale est le seul moyen que nous avons aujourd’hui pour accroitre la population de la commune et de stopper ce recul incessant au sein des communes du Nord et du Sud Bassin pour un meilleur équilibre. 

 

Soyons rigoureux et attentifs ! Il ne s’agit pas seulement de se donner bonne conscience ou de remplir des obligations légales en faisant des logements sociaux, il s’agit d’un véritable enjeu de société et du développement démographique d’Arcachon.

 

 Marie Pajot Tauzin

Arcachon Autrement     

Sur le déclassement du terrain de l'ancienne piscine:

           Monsieur le Maire,

             Mes cher(e)s collègues,

 

            Vous nous demandez aujourd’hui d’approuver le déclassement de l’ancienne piscine dans le domaine privé communal, comme si la chose allait de soi.

 

Après avoir fait l’objet d’un appel à idée « infructueux », selon vos propres dires, malgré les nombreuses propositions qui ont été faites et dont certaines ont été mises en œuvres avec succès dans d’autres collectivités comparables aux nôtres, nous voici dans l’anti-chambre de la vente à un promoteur immobilier.

 

Paradoxal pour le chantre de « halte au béton » !

Mais, une nécessité probablement urgente, compte tenu de l’état des finances communales qui nécessite chaque année la vente de biens communaux et la création de nouveaux mètres carrés fiscalisables pour la commune.

 

Alors, derrière ce simple déclassement, encore une résidence hôtelière, sans emplois réels, encore de la population sédentaire en moins, encore de l’activité économique qui part ailleurs avec les jeunes et les familles.

 

Arcachon Autrement ne peut accepter cette fuite en avant ; nous nous opposerons à cette délibération en rappelant que des propositions alternatives avaient été faites en particulier par notre groupe, un jardin botanique, une pépinière de start-ups,  pour le bien public, ce qui est le rôle premier d’une collectivité locale, bien avant d’enrichir encore d’avantage toujours les mêmes promoteurs immobiliers sur le dos des contribuables.

 

 Marie Pajot Tauzin

Arcachon Autrement      

           

Voir les commentaires

Rédigé par Arcachon autrement

Repost 0

Publié le 2 Janvier 2017

Meilleurs Voeux..
"Saluons ensemble cette nouvelle année qui vieillit notre amitié sans vieillir notre coeur." Victor Hugo

Voir les commentaires

Rédigé par Arcachon autrement

Repost 0